Accueil

Qu’est ce qu’un panari et comment s’en débarasser ?

2 à 5 jours après une petite coupure au niveau de la peau, il se peut que le doigt touché ou le dessus des ongles devienne rouge, gonfle et fasse mal. Cela peut également arriver après une écharde même bien retirée, ou encore une piqure d’épine. Cela est dû à une infection sans gravité appelée panaris ou panari qui est à soigner rapidement pour éviter toutes complications.

 

Le panaris, qu’est-ce que c’est ?

Le panari est une infection cutanée qui se situe sur le pourtour ou sur le dessous de l’ongle des doigts ou des orteils lorsqu’il est superficiel.

soigner-panaris-remede-ancien

Il peut également se localiser sur le dos, sur le côté ou au niveau de la pulpe d’un doigt. S’il s’agit d’un panaris profond, il se localise sur la première ou seconde phalange et peut atteindre la gaine des tendons. Dans ce cas, il sera difficile et douloureux de fléchir les doigts.

Dans la grande majorité des cas, cette infection cutanée est due à une bactérie appelée « staphylocoque doré » à l’occasion d’une blessure.


staphyloccocus

Dans les autres cas, elle peut être provoquée par d’autres bactéries comme l’entérocoque ou le streptocoque. Même s’il s’agit d’une petite inflammation, il faudra tout de même réagir très vite puisque la zone touchée deviendra douloureuse et blanche à cause de la formation de pus.

 

Symptômes

Le panari progresse en trois étapes :

  • l’inoculation ou stade d’inoculation
  • le catarrhal ou stade phlegmasique
  • l’abcédé ou stade de collection

Au cours de la première étape, la bactérie se propage dans l’organisme et ne provoque pas encore de symptômes visibles. Entre 2 à 5 jours, le malade ne ressentira donc pas grand-chose, ni rougeur, ni douleurs.

panari-majeur

C’est au cours du stade suivant, le catarrhal ou stade phlegmasique qu’une sensation de chaleur et de douleur, ainsi que des rougeurs et des gonflements apparaissent près de la région infectée. Il n’est pas non plus rare que cette dernière se remplisse de pus.

couche-de-pu

 

Enfin, ces signes d’inflammation s’accentuent au cours de l’abcédé ou stade de collection au point de provoquer des insomnies. En même temps, une fièvre de 39 °C minimum peut apparaitre ainsi qu’un ganglion douloureux sur l’aisselle. C’est également au cours de ce stade que les complications apparaissent en surface comme une nécrose (la mort d’une cellule ou d’un tissu organique) ou une fistule (la formation anormale d’une connexion entre deux organes internes).

necrose

Ces complications peuvent aussi se faire en profondeur, le plus généralement au niveau des tendons. Dans ce cas, les parties contaminées devront le plus rapidement possible être excisées, c’est-à-dire que la partie contaminée devra être enlevée au moyen de la chirurgie.

 

Prévention

Il est rare d’attraper le panari lorsqu’on adopte une bonne hygiène de vie. Dans ce cas, prenez bien soin de vos ongles notamment en les coupant droit et lorsqu’ils sont ramollis, à la sortie du bain par exemple.

soin-panari

Pour cela, utilisez un matériel adapté comme des ciseaux à ongles ou tout simplement un coupe-ongle. En même temps, évitez de les couper trop courts ou de les ronger. En cas de blessure, désinfectez-la rapidement après avoir lavé abondamment la plaie sous l’eau.

En plus de soigner vos ongles, pensez à soigner vos mains et vos pieds. Pour éviter toute microcoupure, écharde, et autre plaie où peut entrer la bactérie responsable du panaris, portez des gants lorsque vous bricolez ou jardinez ou lors d’autres activités manuelles.

gloves

Quant à vos pieds, laissez les respirer. Dans ce cas, portez des chaussettes en coton, des chaussures confortables et retirez-les une fois chez vous.

 

Traitement

Si vous attrapez le panaris, vérifiez avant tout que votre vaccin antitétanique est à jour. Si ce n’est pas le cas, faites-le. Ensuite, adoptez un soin adapté puisque le traitement dépend de l’évolution de l’infection. Lorsque les premiers signes inflammatoires apparaissent (rougeurs, douleurs…), il suffit de nettoyer la plaie et d’utiliser des bains antiseptiques pour empêcher le développement des bactéries. Enfin, surveillez l’évolution de l’inflammation.

1701186-inline1_235eb5e9b96f765f1ab9ecd478ae9741

 

En cas de complications, notamment pour un panaris avec abcès purulent, il faudra rapidement enlever le pus et les tissus infectés par chirurgie. Si cela est nécessaire, le médecin peut proposer un traitement antibiotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>